Cycle de développement du safran


Période végétative

Le safran initie son cycle de développement à partir de ses tissus méristématiques1 après une période de dormance durant laquelle il n’y a ni division ni différenciation cellulaires. Le bulbe est un organe souterrain couvert de tuniques qui le protègent contre les pertes excessives d’eau et les lésions mécaniques. Le développement des méristèmes donnant naissance aux nouveaux bulbes commence immédiatement après la floraison (en automne).

Chaque bulbe nouvellement formé est enveloppé d’une tunique du bulbe qui lui a donné naissance. Il possède un ou deux bourgeons apicaux2 à partir desquels se fait la production des nouvelles feuilles de l’axe floral et de un ou deux bulbes fils. Dans sa partie inférieure, le bulbe parent produit 4 à 5 bourgeons secondaires placés d’une manière irrégulière sur le bulbe mais selon une forme spirale. Les bourgeons secondaires produisent un axe caulinaire3 avec des feuilles en touffe. Les bulbilles dérivées de ces bourgeons sont beaucoup plus petits que les bulbes issus des bourgeons apicaux.

Par conséquent, chaque bulbe parent donne un à deux, parfois trois bulbes fils à partir des bourgeons apicaux et plusieurs bulbilles à partir des bourgeons latéraux. Souvent, une à 2 années sont nécessaires pour que ces bulbilles atteignent le calibre critique pour leur floraison.

Entre septembre et février, la croissance des différents organes continue mais très lentement. Durant cette période, les feuilles et les racines se développent entraînant l’accumulation des réserves au niveau du bulbe ce qui est déterminant pour son calibre final ainsi que la qualité et le nombre des fleurs produites.

Cette phase dure 5 à 6 mois et nécessite des températures basses. Des températures trop élevées peuvent la réduire et interrompre son bon déroulement ce qui affecterait négativement le développement du bulbe et par conséquent la floraison et la production.

1 Relatif au méristème, tissu végétal composé de cellules à division rapide, siège de la croissance de la plante
2 Formant le sommet d’un organe
3 Relatif à la tige d’une  plante

 

Période reproductive

Généralement, chez le safran, la transition de la phase végétative à la phase reproductive a lieu au mois de mars, ce qui constitue une période critique durant le développement de la plante. C’est une phase d’activité mitotique1 accélérée caractérisée par une augmentation des divisions et de différenciations cellulaires. Cette multiplication intense est accompagnée d’une augmentation dans l’activité métabolique du végétal.

 1 Relatif à la mitose, à la division cellulaire

 

Période de repos

En avril, les nouveaux bulbes sont complètement formés et leurs dimensions resteront inchangées (pas d’augmentation de poids ou de calibre). Les feuilles se fanent et se dessèchent. Avec l’arrivée de la période des fortes chaleurs, le végétal entre dans une phase de ralentissement progressif jusqu’à un arrêt presque total de l’activité métabolique. C’est la phase de repos végétatif ou dormance.

 

Floraison

Vers fin août, le bulbe « se réveille » et son activité métabolique augmente. Du bulbe surgit une ou plusieurs pousses de diamètre important à la base avec une touffe de feuilles très étroites puis le processus de la floraison se termine par la sortie de la fleur. Le safran est une plante de jour court et nécessite des journées dont la photopériode1 est inférieure à 11 heures et demi pour fleurir. Si la plante est cultivée dans un milieu où la durée de la photopériode est plus longue durant la période d’initiation florale, la plante restera en permanence dans un état végétatif.

Le début de la floraison du safran peut être prédit avec une petite marge d’erreur en fonction de la durée de l’ensoleillement et de la température ambiante. Un indicateur facile à utiliser est le quotient des heures d’éclairage à la température minimum. La valeur obtenue doit se ranger autour de 1,1. En période froide et pluvieuse il peut y avoir une anticipation de la floraison.

1 Durée du jour, dans un rythme biologique