Le safran


Le safran : fleur d’épice, fleur de couleur, fleur de santé

 

La situation géographique de mon exploitation à « Espira de Conflent » entre mer et montagne, dans le sud de la France, au cœur des Pyrénées Orientales, à quelques kilomètres de Perpignan, bénéficie de plus de 300 jours d’ensoleillement par an, apportant à ma « Safranière » un environnement idéal et propice à la culture de cette épice.

Soucieuse de la protection de l’environnement et de la valeur de mon terroir, il est essentielle pour moi de cultiver en Agriculture Biologique pour préserver la richesse du sol.

 

Le sol souhaité pour la culture du safran est de type argilo-calaire, sol bien drainant, d’un pH autour de 6,
légèrement en pente et exposé sud, sud-est dans l’idéal !
Critères que je retrouve sur ma parcelle.

En effet, j’ai eu la chance de trouver un terrain sur lequel j’ai pu démarrer directement en Bio étant donné qu’il n’avait pas été cultivé depuis plus d’une vingtaine d’années. De plus il est totalement entouré de bois, ce qui le protège d’éventuelles contaminations de pesticides par le voisinage. J’ai donc tout naturellement obtenu ma certification Agriculture Biologique par l’organisme certificateur ECOCERT dès le démarrage de mon activité.

 

Les fleurs sont cueillies une à une à la main chaque jour à l’aube durant 3 à 5 semaines.

 

Le safran provient des trois stigmates rouges-orangés qui composent le pistil d’une jolie fleur mauve, provenant elle-même d’un bulbe (nommé aussi corme ou cormus) appelée Crocus Sativus.

 

La couleur rouge du Safran lui vaut le surnom d’Or Rouge.

 

Quel est le secret de cette épice ?

Elle se caractérise par 3 composés majoritaires :

  • La crocine, qui détermine la couleur rouge
  • La picrocrocine, qui est inodore et incolore et qui amène la typicité gustative du safran
  • Le safranal, qui apporte la typicité de l’arôme du safran